Bruxelles

Après notre succès à Prague, Anaïs et moi cherchions une nouvelle destination à explorer. Idéalement pas trop loin de Nancy, atteignable en voiture, avec une bonne offre culinaire (on ne voyage quasiment que pour ça il faut l’avouer) et permettant un week-end avec un budget pas trop élevé.

Et donc voici venir Bruxelles!

Malgré un temps pluvieux et gris, notre week-end était une nouvelle réussite.
Notre Airbnb se situant à deux pas du Parc Forest, soit à environ 20 à 30 minutes à pieds du centre ville, nous n’avons pas eu à utiliser les transports en commun pour aller à la découverte du centre.

La Grand-Place sous la pluie

Nous avons cette habitude de déambuler dans les villes. De se laisser porter par les ruelles, les boutiques et les restaurants sans forcément chercher à aller voir impérativement les points touristiques. (un peu quand même, on vient tout de même pour voir de belles choses! mais sans abuser et suivre la frénésie touristique que s’imposent certains voyageurs)

Le chemin pour se rendre au centre nous a fait traverser le très mignon quartier de Saint-Gilles, la porte de Hal, la place des musées, le Mont des Arts et bien évidemment tout le centre historique avec sa magnifique Grand-Place.
Notre premier arrêt « bouffe » devait être un arrêt moules-frites mais aucun des restaurants du quartier des poissons ne nous a donné envie d’y entrer. C’était peut-être le mauvais temps? les prix? le manque de gens? ou tout simplement tout cela à la fois.

Nous avons été en revanche attirées par la vitrine (enfin, plutôt la carbonade flamande sur le menu) d’un restaurant-brasserie « Chez Bobonne » sur le quai aux Barques, pas loin du quartier des poissonniers.

Notre balade d’après repas nous a guidée vers des quartiers « tendances » avec multitude de friperies, boutiques de design, concepts stores, un marché de créateur tchèques et slovaques aux Halles Saint-Géry, le Manneken Pis pour enfin finir sur la place du marché au puce de Marolles au PinPon avec une gaufre liégeoise et un café.

Avec Anaïs, on a une espèce de bonne étoile, d’instinct, de pouvoir, qui nous dirige systématiquement vers les bonnes adresses. Le vendredi soir en arrivant nous avons bu un verre et grignoté au Dynamo, Bar de soif, un bar qui change sa carte de bières régulièrement. Le soir en question était dédié aux bières polonaises il me semble et l’atmosphère festive du bar était accompagnée d’une douce odeur de chou.
Samedi, le lendemain donc, découverte de Bobonne où nous avons, il faut l’avouer, vraiment bien mangé et surtout bu de très bonnes bières.
Le soir nous avons décidé de nous mêler à la population du quartier de Saint-Gilles, en allant d’abord boire une bière au bar de l’Union puis en allant à la Brasserie Verschueren pour manger des frites avec des croquettes de viande et boire d’autres bières.

Nous avons débuté notre dimanche avec un passage au fameux marché aux puces (où il faudrait en vrai réellement fouiller pour trouver quelque chose), un échec de plus pour manger des moules frites mais échec qui nous a mené vers un petit restaurant « Le Wiel’s Renard Noir ».

La seule chose qui nous restait à faire était de visiter encore le quartier d’Ixelles où on a déambuler jusqu’à ce que la pluie nous décourage et que le but ultime approche, celui de manger des frites! Des vraies frites belges! On s’est rendues à la friterie de la Barrière, une baraque à frites entre l’arrêt Barrière et Combaz. Des frites qu’on a mangé à l’abri de la pluie à l’arrêt de tram, et bien moi qui n’aime pas trop ça, j’ai adoré! Cuites dans la graisse, même pas besoin de mettre une sauce tellement elles étaient croquantes à l’extérieur, fondantes à l’intérieur et surtout goutue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *