En route pour Toronto et les Chutes du Niagara!

À l’occasion de la visite de la maman de Bryce, on a décidé qu’il fallait lui montrer un peu autre chose que l’Abitibi-Témiscamingue et c’est Toronto et les chutes du Niagara qui ont gagné! Je n’avais jamais eu l’occasion d’y aller donc c’était une double raison d’y aller. 

Depuis Rouyn, il faut compter entre 6 et 8 heures de route. À l’aller nous avons choisit de rester du côté québécois et de s’arrêter en chemin.

Le premier arrêt s’est situé à Nédelec, au « L’Gros Trappeur » une boutique de trappeur et de fourrures où j’ai fait acquisition de gants avec de la fourrure de castor et de boucles d’oreilles avec de la fourrure de renard argenté. Au retour on s’y est arrêté pour que Bryce puisse acheter sa tuque en castor… vivement l’hiver pour pouvoir avoir les oreilles bien au chaud!

La route qui descend au sud passe au travers d’exploitations de bleuets. À cette période de l’année les plants de bleuets deviennent rouge et contrastent bien avec le jaune des bouleaux. La région est vraiment belle et le trajet beaucoup plus agréable et varié que celui pour Montréal. 

Le second arrêt était le fort Témiscamingue à Ville-Marie aux alentours de midi. 
Malgré le fait qu’on passe hors saison, une grande partie du fort reste accessible mais bien évidemment sans les attractions estivales. Ce sera une visite à faire l’été prochain! 
La balade était en tout cas bienvenue, tout comme le pique-nique. À ne pas louper : le cimetière dans la forêt et ses tombes pyramidales.  

Enfin, le troisième arrêt North Bay, histoire de se dégourdir les jambes au bord du lac!

Niagara falls

Downtown

Après une bonne nuit de repos nous voilà partis pour les chutes du Niagara. Après un premier aperçu des chutes, nos estomacs criant famine nous en ont éloigné sur les pistes du guide du routard. Malgré un échec cuisant auprès d’un petit restaurant d’inspiration anglais et une distance assez conséquante à parcourir, on ne s’est pas découragé et on s’est rendu au Taps Brewhouse, un pub chaudement recommandé par le guide.
En vrai, cette balade qui nous a certes éloignée du centre et des chutes, était une agréable surprise. En dehors des bonnes bières et de la nourriture qui nous y attendait, le quartier Downtown est un petite centre historique de Niagara Falls et permet de s’évader des hordes de touristes qui déambulent dans les quartiers de casinos et hôtels au bord des chutes.

Les chutes

Nous ne pouvions tout de même pas ne pas aller aux chutes!
Pour moi c’est même une espèce de rêve d’enfant qui se réalise. Bercée par la culture « tremp » tchèque, j’ai eu droit à toutes les chansons de feu de camp des amis de mon père. L’une d’elle s’appelle Niagara et avait même été interprétée par un choeur d’enfants dont j’avais toutes les cassettes audio et qu’on écoutait systématiquement sur la route des vacances. 

Pour pouvoir profiter au maximum de ces fameuses chutes, on a décidé de se mêler aux autres touristes pour prendre le bateau. Les clichés de la galerie ci-dessous sont un mélange entre caméra et téléphone mobile car il fallait bien la protéger de toutes les goutelettes d’eau que dégagent les cascades. 
Les chutes d’eau ne sont pas particulièrement haute mais la largeur et le fait de pouvoir se rendre au pied de celle-ci démontrent quand même la puissance qu’elles dégagent.